7/7    +33 3 85 53 76 74
Demandez un devis
7/7    +33 3 85 53 76 74

Suivez la route des châteaux de Saxe-Anhalt en bateau sans permis

Au bord de la riv­ière la Saale, en Alle­magne, au cœur de la région his­torique de la Saxe-Anhalt, les châteaux sont nom­breux. Cette région est réputée pour être le berceau de l’histoire alle­mande, avec notam­ment Mar­tin Luther, père du protes­tantisme, qui est né dans la région. 

De Calbe à Merse­burg, la riv­ière la Salle est nav­i­ga­ble sans per­mis. C’est donc l’occasion de prof­iter d’une croisière flu­viale sur le thème des châteaux au départ de notre base de loca­tion de Bernburg. 

1 — Le château de Bernburg

Situé à un emplace­ment stratégique, en haut des falais­es de grès et au bord de la riv­ière la Saale, le château de Bern­burg a changé de vis­age à chaque nou­veau pro­prié­taire. La 1ère men­tion offi­cielle du château date de 1138 sous le nom de « Berneb­urch ». Le château a changé d’usage fréquem­ment, jusqu’au château de style Renais­sance actuel, et a entraîné de sur­croît mod­i­fi­ca­tions et agran­disse­ments. Les princes et ducs qui y résidèrent partageaient cepen­dant un même pen­chant : les tours.
La plus con­nue d’entre elles est la remar­quable « Eulen­spiegel­turm », haute de 44 mètres. Gardée par le légendaire Till l’E­spiè­gle, qui restait silen­cieux lorsque les enne­mis arrivaient et son­nait quand il n’y avait per­son­ne. Deux autres tours angu­laires appelées « Lam­pes » présen­tent de nom­breux orne­ments ain­si que des reliefs des anciens seigneurs.

2 — Le château de Plötzkau 

A quelques heures de nav­i­ga­tion de Bern­burg, partez à la décou­verte de ce château de style renais­sance, bâti sur des murs médié­vaux. Une tour de 37 mètres de haut et 21 gâbles sculp­tés, don­nent au château de Plötzkau son pres­tige unique. Vis­i­ble de loin, il domine le parc naturel de la val­lée inférieure de la Saale. En péné­trant dans la cour intérieure, on a l’impression d’être sur la place du marché d’une petite ville de la Renais­sance.
Mal­gré de nom­breux élé­ments baro­ques, les orig­ines médié­vales du château de l’époque des comtes de Plötzkau restent présentes en de nom­breux endroits, surtout dans les caves voûtées et les sous-sols. Par­mi les plus de 70 salles, la dénom­mée « Salle prin­cière » est par­ti­c­ulière­ment impres­sion­nante avec l’immense chem­inée en grès, le pla­fond en stuc orné et une cham­bre secrète stricte­ment pro­tégée.
À la fin de cette ère prin­cière, le château fut mis à con­tri­bu­tion de divers­es manières : pour la fab­ri­ca­tion de mon­naie, de laque japon­aise ou encore d’articles de tabac, puis ser­vant de prison, de domaine agri­cole, d’hébergement pour les réfugiés et enfin de musée. Divers­es expo­si­tions per­ma­nentes évo­quent ce passé éton­nant dans le musée de la Tour.

3 — Le château de Wettin

Le château fort de Wet­tin est une forter­esse médié­vale, con­stru­ite sur les rives de la Saale dans les années 900. Il sur­plombe la ville de Wet­tin. Il fut le fief d’o­rig­ine des mar­graves de Mis­nie, d’où sont issues plusieurs familles rég­nantes d’Eu­rope. Au fil des siè­cles, il a fait l’ob­jet de nom­breuses trans­for­ma­tions.
Dans les dernières trans­for­ma­tions, nous pou­vons not­er les suiv­antes : au XIXème siè­cle, le prince Louis-Fer­di­nand de Prusse le fit réamé­nag­er en palais jusqu’en 1806, année de sa mort. Puis l’en­ceinte extérieure fut louée à des indus­triels qui y instal­lèrent une brasserie et une dis­til­lerie, puis d’autres activ­ités arti­sanales. Plusieurs ate­liers sont restés en activ­ité jusqu’au xxe siè­cle, et con­fèrent sa phy­s­ionomie actuelle au château.
L’en­ceinte extérieure fut réamé­nagée par les Nazis en école des cadres du par­ti. Après l’armistice, on y amé­nagea des loge­ments, puis elle servit de lycée agri­cole. Depuis 1991, le château a été réamé­nagé en inter­nat et lycée pro­fes­sion­nel des Beaux-Arts.

4 — Le château de Giebichenstein à Halle

Le château de Giebichen­stein à Halle, est l’un des pre­miers châteaux forts édi­fiés par les Ottoniens le long de la val­lée de la Saale. Depuis 1915, le château de Giebichen­stein abrite une école d’arts plas­tiques réputée.

Une légende est liée à ce château : la légende de Louis le Sauteur. Celui-ci était tombé amoureux d’Adélaïde, l’épouse du comte palatin Frédéric de Saxe. Louis assas­si­na son rival au cours d’une chas­se et épousa enfin Adélaïde. Mais les par­ents du comte demandèrent répa­ra­tion, et c’est ain­si que l’empereur Hen­ri IV jeta Louis dans les geôles de Giebichen­stein. Louis se serait évadé en plongeant dans la Saale. Mais il aurait été repêché, puis finale­ment libéré, en payant son for­fait grâce à la sub­ven­tion de nom­breuses œuvres religieuses. C’est pour cette rai­son qu’il aurait fondé le monastère de Rein­hards­brunn en Thuringe. Son célèbre plon­geon lui val­ut au xve siè­cle le surnom de « Sauteur » (Springer).

5 — Le château de Merseburg

Le château de Merse­bourg date de la fin de la Renais­sance alle­mande. Le château abrite le musée d’histoire cul­turelle, qui offre un aperçu de l’histoire cul­turelle de la région avec ses représen­ta­tions de l’histoire médié­vale du Palati­nat et de l’histoire moderne.

Ne man­quez pas le jardin du château, c’est l’un des jardins les plus beaux et les plus impor­tants d’Allemagne. C’est un véri­ta­ble poumon vert au-dessus de la ville, où règne le calme.
Dans le parvis du château, faites con­nais­sance avec le cor­beau le plus célèbre d’Allemagne, con­nu grâce à la légende de l’évêque Thi­lo von Trotha.
Au 15ème siè­cle, celui-ci fit exé­cuter son fidèle servi­teur car il le soupçon­nait d’avoir volé une bague de valeur à son maître. Finale­ment, l’anneau fut décou­vert dans un nid de cor­beau lors de travaux sur le toit du château de Merse­burg.
Pour se rap­pel­er de ne jamais juger hâtive­ment sous le coup de la colère, Thi­lo von Trotha a adop­té un cor­beau en cap­tiv­ité et il changea les armoiries de sa famille pour un cor­beau avec un anneau d’or dans son bec.
Depuis lors, les armoiries avec le cor­beau por­tant un anneau dans son bec ont été attachées à de nom­breux bâti­ments publics. Aujourd’hui encore, un cou­ple de cor­beaux vit dans le château de Mersebourg.

Réservez une croisière fluviale sur la Saale

Réservez votre bateau hab­it­able sans per­mis sur la Saale au départ de notre base de Bern­burg, ouverte d’avril à novem­bre.
Con­tactez-nous au 03 85 53 76 74 ou à commercial@​lescanalous.​fr pour obtenir un devis gratuit.