7/7    +33 3 85 53 76 74
Demandez un devis
7/7    +33 3 85 53 76 74

Partir en vacances sur un bateau avec des enfants : 5 conseils de parents

Solène, canal reporter, 12 janvier 2024

Vous aimez par­tir en vacances avec vos enfants, leur faire décou­vrir de nou­velles choses et pass­er des moments ensem­ble en toute sim­plic­ité ? Nous sommes sur la même longueur d’onde ! Mal­gré tout, vous êtes réti­cents à par­tir en vacances en bateau avec vos enfants, surtout s’ils ne savent pas nag­er. Mais sachez que louer un bateau hab­it­able sans per­mis, surtout un bateau flu­vial, pour les vacances ce n’est pas mis­sion impos­si­ble. Votre canal reporter préférée le fait régulière­ment. Je peux donc vous partager toute mon expéri­ence avec 3 enfants, qui ont la chance de par­tir en vacances en bateau régulière­ment, dont un avait seule­ment 1 mois lors de son pre­mier séjour.

A partir de quel âge peut-on partir en bateau avec un enfant ? 

Il n’y a pas d’âge pour par­tir en vacances en bateau. Dès ses pre­miers jours, un bébé peut faire par­tie de l’équipage. On ne se pose pas la ques­tion de savoir si le bébé s’en sou­vien­dra, la réponse est claire­ment non, mais absol­u­ment rien ne vous empêche de l’embarquer avec vous. 

Je dirais même plus, tant qu’ils ne marchent pas, vous pou­vez emmen­er vos bébés sans crainte. La péri­ode de la décou­verte de la marche, et du fameux « ter­ri­ble two » est plus com­pliquée. Les par­ents qui s’épuisent face aux envies de lib­erté de leur nou­veau marcheur, en pleine affir­ma­tion de sa per­son­nal­ité, com­pren­dront cer­taine­ment 😊 

Bon à savoir : Les bébés, même de seule­ment quelques jours, comptent pour une per­son­ne à part entière dans notre cal­cul du nom­bre de per­son­nes autorisées à bord. C’est une ques­tion d’assurance.

Le mal de mer sur un bateau habitable sans permis fluvial 

C’est un autre frein, qui fait réfléchir à deux fois avant de louer un bateau hab­it­able sans per­mis avec ses enfants : si l’un de nous a le mal de mer, les vacances seront com­plète­ment gâchées. 

Je vous réponds en con­nais­sance de cause : je souf­fre du mal des trans­ports et pour avoir fait quelques sor­ties en mer, à vom­ir tout au long du séjour, les eaux des canaux et riv­ières sont très calmes. Pas de remou, et donc le bon­heur : pas de mal de mer en vacances en péniche.

Les 5 conseils pour partir en toute sécurité en vacances en bateau avec ses enfants : 

1 — Un équipage bien choisi

Par­tir en vacances en bateau avec des enfants : oui mais pas avec n’importe quel équipage. La nav­i­ga­tion flu­viale com­porte un dan­ger : l’eau, surtout pour ceux qui ne savent pas nag­er. En nav­i­ga­tion, il faut un pilote, et un copi­lote, qui va aider aux manœu­vres dans les éclus­es notam­ment. Le loueur exige qu’il y ait au moins 2 adultes, ou 1 adulte et un enfant de plus de 16 ans à bord à min­i­ma. En fonc­tion de l’âge des enfants, il peut être bien d’inviter un ou deux adultes sup­plé­men­taires, afin d’avoir vrai­ment l’esprit tranquille. 

Cela fait plusieurs années que nous par­tons en vacances en bateau avec nos 3 enfants, dont 2 sont main­tenant bons nageurs. Nous par­tons donc tous les 5, les plus grands par­ticipent aux manœu­vres. Mais au début, nous essayions tou­jours d’inviter des amis ou de la famille pour se retrou­ver avec au moins autant d’adultes que d’enfants. 

Et pour ne pren­dre aucun risque, pen­dant les manœu­vres plus dan­gereuses où vous avez besoin d’être con­cen­trés, les enfants restent enfer­més à l’intérieur de la cab­ine avec inter­dic­tion de sor­tir. Quand c’est expliqué et con­venu à l’avance, cela ne pose pas de prob­lème, et puis il y a des lits, de quoi manger, de quoi jouer, ils ne devraient pas vous en vouloir longtemps. 

2 — Le capitaine c’est le capitaine ! 

Autre règle impor­tante en bateau avec des enfants : tou­jours respecter les déci­sions du cap­i­taine surtout lorsque vous êtes en nav­i­ga­tion. Il faut en désign­er un en début de séjour. Descen­dre sur la berge, aider aux manœu­vres, lover les amar­res, sor­tir l’apéritif, il faut deman­der l’autorisation au cap­i­taine. Mais pourquoi me diriez-vous ? Parce qu’il est con­cen­tré sur sa con­duite, et a peut-être déjà anticipé un dan­ger à venir, comme une écluse à pass­er prochaine­ment par exem­ple. Lui seul sait quel est le bon moment pour faire telle ou telle chose. Atten­tion tout de même à ne pas abuser de son pou­voir, une mutiner­ie peut vite se for­mer sur un bateau 😉

3 — Le gilet de sauvetage : C’est non négociable ! 

On est d’accord, quoi de plus désagréable que de porter un gilet de sauve­tage, mais c’est un équipement de sécu­rité essen­tiel. Même les adultes doivent en porter oblig­a­toire­ment dans cer­taines éclus­es. Vous aurez sûre­ment des protes­ta­tions, mais il est impor­tant de ne pas déroger. Si l’enfant ne veut vrai­ment pas porter son gilet de sauve­tage, il peut tou­jours rester jouer à l’intérieur de la cabine.

Pour infor­ma­tion, voici les règles que nous imposons à nos enfants pen­dant nos vacances en bateau en famille : 

En nav­i­ga­tion : gilet de sauve­tage oblig­a­toire pour tout le monde, même pour ceux qui savent nag­er

Au mouil­lage /​à l’arrêt : Ceux qui savent nag­er peu­vent ne pas porter leur gilet de sauve­tage. Le petit qui ne sait pas nag­er doit le porter, sauf si un adulte le sur­veille de très près. 

Si l’enfant ne souhaite pas porter son gilet de sauve­tage, il doit rester jouer à l’intérieur de la cabine. 

4 — L’importance de bien préparer les valises 

C’est le bon con­seil que l’on peut vous don­ner pour à la fois ne man­quer de rien, et à la fois avoir des moments de repos une fois les enfants occupés. En vacances en bateau, il est aus­si impor­tant d’avoir suff­isam­ment de vête­ments que d’avoir suff­isam­ment d’occupations, notam­ment pen­dant la nav­i­ga­tion. Livres d’activités, jeux de cartes, jeu de société, jeux vidéos, bref tout ce que vous aimez. Les vacances c’est fait pour s’amuser après tout. 

A not­er : La plu­part de nos des­ti­na­tions se trou­vent en milieu rur­al, avec pour cer­taines d’entre elles peu de com­merces le long de l’itinéraire. Il est donc pri­mor­dial de ne man­quer de rien en quit­tant le port. 

5 — La trousse à pharmacie, totalement indispensable 

Dans nos bateaux, vous trou­verez une trousse à phar­ma­cie pour les petits bobos : panse­ments, dés­in­fec­tants, ban­dages, etc. Mais si vous pensez que vos enfants, ou vous-même pou­vez avoir besoin de médica­ments spé­ci­fiques (atten­tion tout de même à l’automédication), n’hésitez pas à prévoir le coup.

Vous pouvez partager cet article sur vos réseaux sociaux en un clic !